Le strabisme, également connu sous le nom de « chat qui louche », est une condition qui se caractérise par un désalignement des yeux. Bien que cette particularité puisse être vue comme amusante ou mignonne, elle peut aussi être le signe d’une maladie oculaire plus grave dont il faut tenir compte. Dans cet article, nous aborderons les causes du strabisme chez le chat, ses symptômes ainsi que les traitements disponibles pour aider votre compagnon à quatre pattes.

Qu’est-ce que le strabisme chez le chat ?

Le strabisme est une anomalie congénitale ou acquise qui touche l’orientation visuelle des deux yeux chez le chat. Il existe deux types principaux de strabisme :

  • Strabisme convergent : les yeux sont orientés vers l’intérieur, donnant au chat l’apparence qu’il louche.
  • Strabisme divergent : les yeux sont dirigés vers l’extérieur, donnant au chat un regard en « croix ».

Cette affection peut toucher un seul œil (strabisme unilatéral) ou les deux yeux (strabisme bilatéral). Elle peut également être temporaire (strabisme paralytique), avec un retour à la normale des mouvements oculaires, ou permanente (strabisme fixé).

Quelles sont les causes du strabisme chez le chat ?

Les causes congénitales

Le strabisme peut être présent dès la naissance chez certains chats, notamment ceux de race siamoise. En effet, ces races présentent une prédisposition génétique à cette anomalie, qui serait due à une malformation du nerf optique ou des muscles oculomoteurs. Le strabisme est plus fréquent chez les chats siamois et apparentés, bien qu’il puisse également toucher d’autres races.

Les causes acquises

Dans certains cas, le strabisme peut apparaître au cours de la vie du chat suite à un traumatisme, une infection ou une tumeur affectant l’œil ou les structures nerveuses responsables du contrôle des mouvements oculaires. Parmi les pathologies pouvant entraîner un strabisme acquis, on retrouve :

  • les traumatismes crâniens,
  • les infections de l’œil (conjonctivite, kératite),
  • les tumeurs cérébrales,
  • les affections inflammatoires du système nerveux central (encéphalite, méningoencéphalite),
  • les maladies métaboliques (diabète sucré, hyperthyroïdie).

Quels sont les symptômes du strabisme chez le chat ?

Le principal symptôme du strabisme chez le chat est une déviation visible de l’œil ou des yeux. Cette déviation peut être constante ou intermittente et affecter un seul œil ou les deux. En fonction du type de strabisme (convergent ou divergent), les yeux peuvent être orientés vers l’intérieur ou l’extérieur.

D’autres symptômes peuvent également être observés, notamment :

  • une difficulté à suivre un objet en mouvement,
  • des mouvements oculaires involontaires (nystagmus),
  • des clignements fréquents des paupières,
  • une sensibilité anormale à la lumière (photophobie).

Comment diagnostiquer le strabisme chez le chat ?

Le diagnostic du strabisme se fait principalement par l’examen clinique de l’œil et des structures nerveuses responsables des mouvements oculaires. Le vétérinaire pourra ainsi vérifier l’alignement des yeux, rechercher d’éventuelles anomalies anatomo-pathologiques faisant obstacle à la vision normale et examiner les muscles oculomoteurs et les nerfs qui les contrôlent. Des tests complémentaires pourront également être réalisés afin de déterminer la cause sous-jacente du strabisme, tels que :

  • le test de menace (pour évaluer la perception visuelle),
  • les examens ophtalmologiques (tonométrie, gonioscopie),
  • les examens d’imagerie médicale (radiographies, échographie, IRM, scanner).

Quels sont les traitements du strabisme chez le chat ?

Le traitement du strabisme dépend de la cause sous-jacente de cette affection. Dans le cas d’un strabisme congénital, il n’existe pas de traitement spécifique, mais le chat peut généralement compenser cette anomalie et vivre normalement. En revanche, si le strabisme est dû à une autre maladie, le vétérinaire pourra prescrire :

  • des médicaments pour lutter contre l’infection,
  • un traitement anti-inflammatoire en cas d’inflammation des structures oculaires,
  • une chirurgie pour retirer une tumeur, stabiliser le nerf optique ou réparer un muscle oculomoteur détérioré.

Cependant, il est essentiel de consulter un vétérinaire pour obtenir un diagnostic précis de la cause du strabisme et mettre en place un traitement adapté à votre chat.

Quelles races de chats sont plus susceptibles de développer du strabisme ?

Certaines races de chats sont en effet plus enclines à développer des problèmes de strabisme en raison de facteurs génétiques. Cependant, il est important de noter que le strabisme n’est pas une caractéristique souhaitée ou typique de ces races, mais plutôt un problème de santé qui peut survenir chez certains individus de ces races. Voici quelques-unes des races de chats qui peuvent être plus prédisposées au strabisme en raison de facteurs génétiques :

  1. Siamois : Les chats siamois sont parfois plus susceptibles de développer un strabisme congénital, où les yeux sont mal alignés dès la naissance. Cela est souvent lié à la génétique.
  2. Persan : Les chats persans peuvent également être sujets à des problèmes oculaires, y compris le strabisme, en raison de leur anatomie faciale distincte.
  3. Cornish Rex : Cette race de chat a une prédisposition génétique à certains problèmes oculaires, y compris le strabisme.
  4. Birman : Bien que cela soit moins courant, certains chats birmans peuvent présenter un strabisme congénital.
  5. Scottish Fold : Les chats de cette race sont connus pour leurs oreilles repliées, mais ils peuvent également présenter des problèmes oculaires.
  6. Manx : Les chats Manx peuvent avoir une variété de problèmes génétiques, y compris des problèmes oculaires, bien que le strabisme ne soit pas extrêmement courant.

Comment prévenir le strabisme chez le chat ?

S’il est difficile de prévenir le strabisme congénital, certaines mesures peuvent être prises pour éviter l’apparition d’un strabisme acquis :

  • offrir à votre chat une alimentation équilibrée et adaptée à ses besoins nutritionnels,
  • s’assurer que votre chat est à jour dans ses vaccinations et ses traitements antiparasitaires,
  • consulter régulièrement un vétérinaire (au moins une fois par an pour les chats adultes) pour détecter rapidement d’éventuelles affections oculaires,
  • éviter les situations à risque de traumatismes crâniens, tels que les chutes ou les accidents de la voie publique.

En résumé, le strabisme chez le chat n’est pas toujours une simple caractéristique esthétique, mais peut aussi être le signe d’une condition médicale qui requiert une attention particulière. Si vous remarquez que votre chat présente des symptômes évocateurs d’un strabisme, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire afin d’adapter au mieux son traitement et prévenir d’éventuelles complications.